N°146 – Mars 2022 – Le Sans-Culotte 85

Un proche de Retailleau œuvrant en sous-marin pour Zemmour : un écran de fumée !

Une capture d’écran d’une conversation Whatshapp nous en apportait la preuve : le conseiller départemental Valentin Josse, fidèle de Bruno Retailleau, et recevant encore récemment Valérie Pécresse dans sa commune, comme il l’avait fait avec Fillon y’a cinq ans… travaillerait sous la table pour le candidat Zemmour. Sauf que… Après investigation, il s’avère que tout est montage. Si l’intérêt, pour les militants de Reconquête, est de faire circuler la fausse info selon laquelle, même cet élu de premier plan, aurait rejoint leurs rangs, la question qui reste entière est : qui a-t-on cherché à piéger ? Le politicien ou le journaliste ? Dans les deux cas, c’est raté. Valentin Josse a d’ailleurs porté plainte pour « faux ».

 

Les chœurs vendéens de l’Armée Rouge…

Philippe de Villiers étrangement silencieux sur la guerre en Ukraine, et pour cause…

 

Saint-Hilaire-de-Riez : « baston générale » autour du sort de l’ancien pilier du rugby…

Le Rugby Club Saint-Hilaire Océan (RCSHO) se remet tout juste d’un sacré passage à vide. À l’automne en effet, l’entraîneur-manager principal du club a été licencié pour faute grave, après des accusations de comportements « inappropriés » de sa part vis-à-vis de plusieurs femmes, mamans de joueurs ou membres du staff. Cet ancien joueur, qui n’a pas vraiment goûté d’être mis sur la touche, a menacé de porter plainte pour diffamation… plainte que le club attend toujours. En attendant, les dirigeants ont dû répartir non sans mal les nombreuses tâches et missions gérées par l’ex-salarié, qui était devenu une figure centrale du club bleu et jaune. Un peu trop pour certains ?

 

Le conseiller yonnais Romain Brochard s’offre un coup de pub… aux frais de la princesse

Photo de lui en train de tracter, estampillée du slogan « En 2022, avançons ensemble ! »… À La Roche, le conseiller à la jeunesse et à la vie étudiante a voulu faire dans l’originalité en personnalisant sa carte de vœux, fournie et expédiée par la Ville… Tellement qu’elle s’apparente davantage à un tract électoral. Ce que réfute l’intéressé, qui avoue pourtant envisager de se présenter aux Législatives. Si tel devait être le cas, nul doute que ses adversaires tiqueraient au moment d’établir les comptes de campagne…

 

Photo de lui en train de tracter, estampillée du slogan « En 2022, avançons ensemble ! »… À La Roche, le conseiller à la jeunesse et à la vie étudiante a voulu faire dans l’originalité en personnalisant sa carte de vœux, fournie et expédiée par la Ville… Tellement qu’elle s’apparente davantage à un tract électoral. Ce que réfute l’intéressé, qui avoue pourtant envisager de se présenter aux Législatives. Si tel devait être le cas, nul doute que ses adversaires tiqueraient au moment d’établir les comptes de campagne…

Des riverains vent debout contre un énième projet d’éoliennes dans le département. Rien que de très banal, tant les parcs éoliens se multiplient un peu partout. Sauf que dans le cas de Froidfond, près de Challans, les machines qui doivent débarquer sortent de l’ordinaire : il s’agirait de trois ou quatre mâts de 240 m de haut, contre 120 m en temps normal ! D’ailleurs, en 2013, un premier projet sur la zone visée, porté par une entreprise allemande, concernait des engins « classiques ». Il avait même reçu l’aval du conseil municipal de l’époque, dont le maire est toujours en poste aujourd’hui. Pendant huit ans, plus rien, et voilà que depuis un an, une société française, Valeco, a repris le bébé… Le maire, qui vient de prendre connaissance de l’ampleur du projet, rétropédale. Mais Valeco ne lâche pas l’affaire : le bras de fer ne fait que commencer…

 

« Meeting populaire » à Saint-Florent-des-Bois : un raout confus, invisibilisé… mais plébiscité

Une photo très pixelisée montrant un arbre, une présentation rapide (pour ne pas dire bâclée) du programme et des intervenants, le tout envoyé en version non définitive à la presse une poignée de jours seulement avant l’événement… C’est peu de dire que la communication du « meeting populaire » organisé fin janvier à la salle communale de Saint-Florent-des-Bois était minimaliste. Et pourtant, cela n’a pas empêché quelque 400 à 450 personnes de participer à cet objet politique non identifié. Surtout, une partie non négligeable de l’assistance venait de toute la France. Une sacrée performance que ne renieraient pas les structures militantes traditionnelles, qui ont parfois du mal à mobiliser !

 

Adom Vendée : petite boîte, maxi souffrance

Alors que la gestion des Ehpad est sous le feu des critiques après le scandale Orpea, le secteur de l’aide à domicile n’est pas épargné. Surcharge de travail, tâches physiques épuisantes… Qu’il s’agisse d’associations agissant comme prestataires du Département ou de sociétés privées, les conditions de travail des auxiliaires de vie sont, de manière générale, peu reluisantes. Mais dans le cas de l’entreprise Adom Vendée, basée à Saint-Hilaire-de-Riez et qui compte une vingtaine de salariées (essentiellement des femmes), la situation est encore plus explosive : plusieurs d’entre elles ont assigné le gérant devant les prud’hommes pour de multiples infractions au Code du travail, quand d’autres évoquent une ambiance très tendue et des rapports compliqués avec le patron…

 

Une conférence « scientifique » qui fait mauvais genre…

Un soir de fin février, Le Sans-Culotte 85 est allé faire sa petite souris au collège privé Richelieu de La Roche-sur-Yon. Le Diocèse de Luçon et la direction de l’enseignement catholique y organisaient une conférence intitulée « Nos jeunes face à la question du genre ». La star de la soirée était René Écochard, professeur à l’Université Claude-Bernard de Lyon, et médecin au CHU de Lyon (membre du pôle santé publique) ainsi qu’à l’Institut de théologie du corps. Résolument anti-IVG, son dernier livre s’intitule « Homme, femme, ce que nous disent les neurosciences » (aux éditions Artège). Face au public, il s’est laissé aller à quelques propos plus que douteux…

 

MAIS AUSSI DANS CE NUMÉRO…

  • Démocratie à poil : « Qu’est-ce que tu dis là ?! »
  • Ce mois-ci, on s’est rendu dans la commune de La Caillère-Saint-Hilaire, 1.128 habitants, où le début de mandat est pour le moins… hésitant ! Faut dire que ça avait plutôt mal commencé, puisque le maire s’était fait désavouer par son conseil dès la fin 2020. Élu en mars de cette année-là d’une courte avance face à la maire sortante, Danielle Trigatti, le nouveau maire Maurice Puaud avait échoué à faire adopter son projet de mandat… Après avoir constaté qu’ils n’étaient pas en accord avec celui-ci, les élus avaient voté contre ou s’étaient abstenus. L’opposition, plus expérimentée, avait alors sèchement critiqué plusieurs points du programme (lire l’encadré). Un projet qu’il avait été convenu de retravailler… ce qui n’a jamais été fait !
  • Port de Brétignolles : dix ans plus tard, la mairie rachète la ferme de la Normandelière !
  • Témoignage : Santé, Y’a urgence à regarder la réalité en face !
  • Le Fenouill’ton : des fuites qu’on ne peut plus colmater…

Vous souhaitez lire la suite ? Commandez l’article dès maintenant !