N°165 – Février 2024 – Le Sans-Culotte 85

L’enquête publique, vestige du monde d’avant ?

Bienvenue dans le monde merveilleux des enquêtes publiques. Cette consultation du public, procédure obligatoire et très cadrée, organisée dans de nombreux projets d’aménagement, souffre d’un manque criant de reconnaissance. Poussiéreuse, désertée par les populations, elle est aussi accusée de ne servir à rien : les avis rendus par les commissaires-enquêteurs, qui mènent ces enquêtes publiques, sont le plus souvent favorables aux projets. À l’heure de la crise climatique, cet outil ne semble plus adapté aux enjeux actuels. Pourtant, paradoxalement, l’État tente depuis quelques années de contourner son passage obligé, par exemple pour l’agrandissement de méthaniseurs. Au grand dam des commissaires-enquêteurs…

Insula Oya III : de l’électricité dans l’air… mieux vaut ça que dans la flotte !

Nous avions déjà évoqué, en juin dernier, les déboires rencontrés par le tout nouveau ferry assurant la liaison entre l’Ile d’Yeu et le continent, l’Insula Oya III, inauguré en grande pompe l’année dernière. Plusieurs défauts ou dysfonctionnements étaient constatés, notamment sur le système high-tech de cold ironing, la fameuse prise électrique révolutionnaire permettant d’effectuer les manoeuvres à quai à l’électricité : gage d’un navire vanté comme plus écolo. Sauf qu’elle ne marche pas… quand elle ne tombe pas carrément à l’eau ! Cerise sur le gâteau, on apprend que l’entreprise qui l’a créée et livrée n’a jamais été payée par le chantier Piriou (chargé de la construction du navire). C’est pourquoi elle a claqué la porte sans assurer la mise en service… avec les conséquences que l’on connaît. Une autre société chargée des installations électriques s’était également barrée en plein chantier, d’où son retard. Derrière la belle vitrine et la communication, ce sont aussi des avocats qui embarquent aujourd’hui dans cette affaire.

Un soupçon de discrimination qui pique…

À Saint-Jean-de-Monts, le non-renouvellement soudain du contrat d’une surveillante de collège, en poste depuis quatre ans, interroge. La directrice de l’établissement, par ailleurs référente égalité hommes-femmes au rectorat, est pointée du doigt pour le timing avec lequel cette fin de contrat a été prononcée : quelques semaines seulement après l’annonce de la grossesse de l’employée, et alors même que tous ses collègues ont été reconduits à leur poste…

MAIS AUSSI DANS CE NUMÉRO…

ÉDITO
Ma prison va craquer… On fait comment ?

DES NOUVELLES DE
Théatre obligatoire à l’école : Talmont, digne de la Comédie-Française !

LA DÉMOCRATIE À POIL / Série sur les mairies à gauche
Aubigny-les-Clouzeaux : « On ne vous fait pas porter la responsabilité. » « Bah si. »

Pesticides : une agriculture qui ne coule pas de source…

Les Sables : dans la famille Bauduin, je demande le fils !

Emploi : les étudiants, cette chair fraîche bienvenue !

 

 

Vous souhaitez lire la suite ? Commandez l’exemplaire papier dès maintenant ou abonnez vous à la version numérique